Devrais-je investir dans Nike ?

article picture

L’étĂ© arrive, et avec lui la saison des compĂ©titions sportives internationales. Entre l’Euro de football, la Copa America en AmĂ©rique du Sud et les Jeux olympiques Ă  Tokyo, les mois Ă  venir vont ĂȘtre chargĂ©s pour les sportifs et leurs fans. Qui dit compĂ©tition sportive, dit aussi Ă©quipements et une marque compte bien profiter de cette pĂ©riode pour asseoir sa position dominante sur le marchĂ© : Nike.

La marque Ă  la virgule est par exemple l’équipementier officiel de 9 des 24 sĂ©lections nationales participant Ă  l’Euro 2020 (oui, oui, celui qui se dĂ©roule en... 2021), et sera Ă  elle seule aux pieds de 320 des joueurs (52% du total) participant au tournoi.

Alors oui, la firme amĂ©ricaine habille la majoritĂ© des sportifs et il est fort probable que vous ayez vous aussi quelques-uns de ses vĂȘtements dans votre garde-robe, mais cela vaut-il pour autant le coup d’investir dedans ?

Jusqu’à prĂ©sent cela aurait Ă©tĂ© une stratĂ©gie plutĂŽt efficace. 1 000 euros investis dans le gĂ©ant du sport au dĂ©but de l’annĂ©e 2010 vaudraient aujourd’hui aux alentours de 8 370 euros ! À titre de comparaison, la mĂȘme somme investie sur la mĂȘme pĂ©riode dans l’indice de rĂ©fĂ©rence amĂ©ricain, le S&P 500 vous aurait rapportĂ© prĂšs de 3 700 euros. Si Nike s’est bien mieux comportĂ© que la majoritĂ© des entreprises amĂ©ricaines sur la derniĂšre dĂ©cennie, l’évolution de son cours est toutefois un peu moins bonne que celle du S&P 500 sur la derniĂšre annĂ©e puisque son cours a augmentĂ© de 35% depuis juin 2020 contre 38,5% pour l’ensemble des entreprises composant l’indice.

Des chaussures d’athlĂ©tisme aux Air Jordan

FondĂ©e en 1964 par Bill Bowerman et Philip Knight aux États-Unis, la firme de l’Oregon a en fait pour premier nom Blue Ribbon Sports et se spĂ©cialise tout d’abord dans les chaussures d’athlĂ©tisme. C’est en 1971 que l’entreprise change de nom pour devenir Nike, d’aprĂšs la dĂ©esse grecque de la victoire. C’est le moment oĂč l’entreprise se dote de son fameux logo. Pour la petite histoire, le mythique “swoosh” est conçu par une Ă©tudiante en art graphique, Carolyn Davidson, pour la modique somme de 35 dollars. À l’époque Philip Knight n’est d’ailleurs pas convaincu, mais se rĂ©sout tout de mĂȘme Ă  l'utiliser car il ne voulait pas dĂ©penser plus d’argent pour son logo. Les annĂ©es 70 passent et Nike grignote peu Ă  peu des parts de marchĂ© aux gĂ©ants de la chaussure que sont alors Adidas et Reebok. La marque amĂ©ricaine devient mĂȘme le numĂ©ro 1 de la chaussure de sport aux États-Unis en 1981 et en profite pour entrer en bourse la mĂȘme annĂ©e.

Peu Ă  peu, Nike dĂ©cide de ne plus se focaliser principalement sur l’athlĂ©tisme et s’attaque Ă  d’autres sports. C’est ainsi qu’en 1984, l’entreprise noue un partenariat avec le basketteur Michael Jordan et crĂ©e Jordan Brand. Il s'agit d’un tournant majeur dans l’histoire de la firme au “swoosh”, qui profite de la popularitĂ© mondiale de l’icĂŽne du basketball pour rentrer dans l’inconscient collectif commun. DĂšs lors, Nike ne lĂąchera plus sa place de leader sur le marchĂ© des chaussures de sport et dĂ©veloppera sa gamme d’équipements sportifs en s’attaquant Ă  de nombreuses autres disciplines comme le football, le hockey sur glace, le rugby ou mĂȘme le cyclisme, sans oublier de s’attirer les grĂąces des fashionistas, avec ses sneakers qui sont aujourd’hui aussi pensĂ©es comme des accessoires de mode.

D’oĂč Nike tire-t-il ses revenus ?

À la base uniquement dĂ©diĂ© au marchĂ© amĂ©ricain, Nike est devenu une entreprise globale au fil des dĂ©cennies. Et pour en savoir un peu plus sur la source de ses revenus, rien de plus simple que de se plonger dans notre document favori, son rapport sur les bĂ©nĂ©fices.

Aujourd’hui, Nike fait 47% de son chiffre d’affaires en AmĂ©rique du Nord. Si la firme est prĂ©sente partout dans le monde, elle connaĂźt surtout un boom spectaculaire en Chine ou ses revenus trimestriels sont passĂ©s de 556 millions de dollars fin fĂ©vrier 2020 Ă  973 millions de dollars sur la mĂȘme pĂ©riode un an plus tard, soit une augmentation de prĂšs de 75% ! À l'image des marques de luxe comme LVMH, la sociĂ©tĂ© amĂ©ricaine cherche Ă  profiter du boom Ă©conomique chinois pour booster ses revenus et mĂšne une fĂ©roce bataille sur ce marchĂ© avec son principal concurrent Adidas, dont les ventes nettes ont augmentĂ© de de 151% sur la mĂȘme pĂ©riode !

Par ailleurs, mĂȘme si Nike a diversifiĂ© sa gamme de produits et vend Ă©galement maintenant nombre d’autres types d’équipements sportifs, le footwear reste tout de mĂȘme de loin sa premiĂšre source de revenus. Sur les prĂšs de 10 milliards gagnĂ©s par la firme au premier trimestre 2021, environ deux tiers proviennent des ventes de chaussures de sports et autres sneakers.

Nike ou Adidas, qui choisir ?

Le principal compĂ©titeur de Nike sur le marchĂ© des Ă©quipements sportifs est Ă©videmment Adidas. Les deux entreprises se livrent Ă  une bataille fĂ©roce Ă  coup d’innovations techniques et de contrats de sponsoring signĂ©s avec les plus grands athlĂštes de la planĂšte. Mais qu’en est-il sur les marchĂ©s ?

Depuis le dĂ©but de l’annĂ©e, l’entreprise amĂ©ricaine fait moins bien que son concurrent allemand, puisque le cours de son action a perdu prĂšs de 7%, tandis que celui d’Adidas est restĂ© quasiment inchangĂ©. De plus, selon les derniĂšres projections, Nike pourrait ne pas atteindre ses objectifs pour le deuxiĂšme trimestre 2021, ce qui pourrait ĂȘtre annoncĂ© lorsque l’entreprise fournira son prochain rapport sur les bĂ©nĂ©fices le 24 juin prochain.

Cela veut-il pour autant dire qu’il ne faudrait pas investir dans Nike ? Pas forcĂ©ment. Selon les analystes, le cours de l’action est pour l’instant sous-Ă©valuĂ© et l’immense majoritĂ© d’entre eux donnent une note “Buy” Ă  l’entreprise. Gardez Ă  l'esprit qu'ils peuvent avoir tort, mais que cela reprĂ©sente la moyenne de toutes leurs opinions.

Au final, investir dans Nike, c’est aussi faire le pari que l’entreprise gardera ou non sa position dominante sur le marchĂ©  des Ă©quipements sportifs et surtout de savoir qui gagnera la bataille de Chine.

‍

Les opinions, recherches, analyses ou autres informations contenues sur ce site Web sont fournies Ă  titre de commentaire gĂ©nĂ©ral du marchĂ© et ne constituent pas des conseils d'investissement, des recommandations et ne doivent pas ĂȘtre perçues comme des recherches d'investissement (indĂ©pendantes). L'auteur ou les auteurs sont employĂ©s par Vivid et peuvent ĂȘtre investis Ă  titre privĂ© dans un ou plusieurs titres mentionnĂ©s dans un article. Vivid Invest GmbH propose en tant qu'agent liĂ© de CM-Equity AG le courtage de transactions d'achat et de vente d'instruments financiers Ă  l'exception de ceux dans le domaine des devises nĂ©gociĂ©s par Vivid Money GmbH.

Open your free account now
Enter your phone number and we'll send you a link to download the Vivid app
Show QR-code to download an app