Qu'est-ce qu'une action cyclique ?

article picture

Nous savons tous que l'Ă©conomie, comme toute autre chose, peut avoir des bons et des mauvais moments. Lorsqu'ils sont mauvais, le chĂŽmage augmente, le PIB diminue et la bourse plonge dans le rouge. La pandĂ©mie de coronavirus nous a en outre appris que les pĂ©riodes difficiles ne touchent pas toutes les entreprises de la mĂȘme façon.

Peut-on prĂ©dire quelles entreprises seront plus ou moins touchĂ©es ? La vĂ©ritĂ© est qu'il est impossible de le savoir avec une certitude absolue, mais il existe des filiĂšres et des secteurs de l'Ă©conomie qui ont tendance Ă  ĂȘtre plus ou moins vulnĂ©rables aux fluctuations Ă©conomiques. C'est pourquoi il existe une diffĂ©rence entre les actions cycliques et les valeurs dĂ©fensives. Voyons cela de plus prĂšs.

Comment déchiffrer les cycles économiques

La premiÚre chose que vous devez savoir, c'est que l'économie capitaliste ou de marché libre fonctionne par cycles qui vont de la croissance à la récession, puis à la reprise, et se répÚtent ensuite. Idéalement, à long terme, la tendance globale est à la hausse et l'économie se développe. De nombreux économistes ont échafaudé des théories sur la maniÚre dont ces cycles s'articulent exactement, et leurs noms et définitions peuvent varier considérablement, mais on reconnaßt généralement quatre phases dans le cycle économique : deux phases de croissance - reprise et expansion - et deux phases de contraction - récession et dépression.

Pendant la pĂ©riode de reprise et d'expansion, le PIB du pays augmente et l'inflation s'accroĂźt. Pour contrĂŽler cette inflation (la lente augmentation des prix qui touche presque tous les objets que vous achetez), les taux d'intĂ©rĂȘt augmentent Ă©galement. La consommation augmente, tant au niveau des exportations que des importations, et avec elle la production et l'investissement.

Lorsque l'Ă©conomie atteint son apogĂ©e ou son boom, elle atteint un niveau de surproduction et de saturation du marchĂ©, et les ventes diminuent. Cela entraĂźne le dĂ©but d'une rĂ©cession qui dĂ©bouche sur une dĂ©pression. Le chĂŽmage augmente, le PIB diminue, de mĂȘme que l'inflation ou, dans de nombreux cas, la dĂ©flation (lorsque les prix des produits diminuent au fil du temps). Dans ce cas, les banques centrales baissent gĂ©nĂ©ralement leurs taux d'intĂ©rĂȘt pour encourager la consommation.

Il n'est pas possible de savoir à l'avance combien de temps durent les cycles, mais les économistes en distinguent plusieurs types en fonction de leur périodicité, qui peut aller de 3 à 60 ans.

Action cyclique vs. action défensive

OK, maintenant que vous savez ce que sont les cycles Ă©conomiques, il est temps de vous dire ce que sont les actions cycliques !

Comme nous l'avons dit au début, certains secteurs sont plus sensibles aux différentes phases des cycles économiques. Les actions cycliques sont celles qui prospÚrent lorsque l'économie est en phase de croissance et qui souffrent pendant les périodes de contraction.

Les constructeurs automobiles ou les entreprises technologiques sont des exemples d'actions cycliques. Il en va de mĂȘme pour les secteurs liĂ©s au tourisme, comme les hĂŽtels ou les transports, ou encore les fabricants de meubles. Il s'agit essentiellement de producteurs de biens que nous achetons lorsque nous avons de l'argent supplĂ©mentaire, mais qui ne sont pas essentiels Ă  notre quotidien.

À l'autre extrĂ©mitĂ© du spectre se trouvent les actions dĂ©fensives, dont on dit souvent qu'elles sont Ă  l'abri des rĂ©cessions. Il s'agit d'entreprises qui produisent des biens qui sont toujours consommĂ©s, quelle que soit la situation Ă©conomique, comme les produits alimentaires ou les mĂ©dicaments. Elles restent plus ou moins stables, avec une croissance soutenue.

Un portefeuille d’actions Ă©quilibrĂ©

Serait-ce une bonne stratégie d'inclure des actions cycliques dans mon portefeuille ?

Certains investisseurs effectuent une rotation sectorielle en fonction de la phase du cycle économique dans laquelle nous nous trouvons. En gros, ils essaient de posséder des actions cycliques pendant les phases d'expansion, et des actions défensives pendant les récessions. Cela nécessite une connaissance considérable des marchés financiers afin de pouvoir anticiper les changements de phase.

Un portefeuille comportant beaucoup d'actions cycliques est plus volatil : vous pouvez gagner beaucoup d'argent, mais aussi en perdre si l'économie prend un tournant inattendu et que les choses commencent à mal tourner. Les actions défensives ont tendance à avoir moins de croissance à court terme, mais aussi à moins osciller. Lorsque vous constituez votre portefeuille, posez-vous la question suivante : est-ce que je pense que l'économie va croßtre ou est-ce que les gens seront obligés de se concentrer sur l'essentiel dans un avenir proche ?