Comment investir dans LVMH

article picture

Connaissez-vous le point commun entre le rappeur/businessman Jay-Z et la plus grande fortune d’Europe, le Français Bernard Arnault ? Indice: il tient en quatre lettres. Vous ne l’avez toujours pas ? Et bien il s’agit de LVMH.

Le 22 fĂ©vrier 2021, le gĂ©ant du luxe, propriĂ©tĂ© du milliardaire Bernard Arnault a rachetĂ© 50% de la marque de champagne Armand de Brignac dĂ©tenue par Jay-Z. Une nouvelle acquisition, symbolique de la politique d’extension de LVMH qui a fait ses preuves lors de ces 30 derniĂšres annĂ©es.

Louis Vuitton, MoĂ«t Hennessy, Christian Dior, TAG Heuer mais aussi des enseignes de distribution comme Sephora ou le Bon MarchĂ© : la multinationale du luxe est partout et il est fort probable que vous ayez dĂ©jĂ  eu Ă  faire Ă  elle d’une maniĂšre ou d’une autre.

Mais est-il intĂ©ressant d’investir dans LVMH ?

Jusqu’à prĂ©sent cela aurait Ă©tĂ© une stratĂ©gie plutĂŽt efficace. 1 000 euros investis dans le gĂ©ant du luxe au dĂ©but de l’annĂ©e 2010 vaudraient aujourd’hui aux alentours de 7 300 euros. À titre de comparaison, la mĂȘme somme investie sur la mĂȘme pĂ©riode dans l’indice CAC 40 aurait rapportĂ© prĂšs de 1 560 euros. La tendance d’une action se comportant mieux que la moyenne des entreprises françaises cotĂ©es en bourse se confirme d’ailleurs sur la derniĂšre annĂ©e, puisque le cours de LVMH a augmentĂ© de 81% contre 46% pour l’ensemble des entreprises composant le CAC 40. 

Mais comme toujours, les performances passées ne sont pas un indicateur des résultats de demain, alors regardons tout ça de plus prÚs.

Le modĂšle LVMH

Luxe, diversification et internationalisation. C’est ainsi que l’on pourrait rĂ©sumer la stratĂ©gie de LVMH. La firme française regroupe plus de 70 marques dans le secteur du luxe,crĂ©ateur de produits Ă  forte valeur ajoutĂ©e. Le groupe est aujourd’hui prĂ©sent dans les cinq secteurs majeurs du luxe : mode et maroquinerie, parfums et cosmĂ©tiques, montres et joaillerie, vins et spiritueux et enfin dans la distribution sĂ©lective via des enseignes telles que Sephora et le Bon MarchĂ©.

‍

Source : LVMH

‍

Durant la derniĂšre dĂ©cennie, LVMH a Ă©galement bĂąti en grande partie sa croissance sur une stratĂ©gie de conquĂȘte de nouveaux marchĂ©s et principalement du marchĂ© asiatique. En 2020, celui-ci Ă©tait mĂȘme le plus important pour le gĂ©ant du luxe, qui a acquis plus de 40% de ses revenus globaux sur le continent asiatique. Une stratĂ©gie d’internationalisation qui a portĂ© ses fruits et a permis Ă  l’entreprise de plus que doubler son chiffre d’affaires entre 2011 et 2019, passant de prĂšs de 24 milliards Ă  prĂšs de 54 milliards d’euros durant la dĂ©cennie 2010. 

‍

Source : LVMH

‍

Quels risques pour LVMH à l’avenir ?

Un des principaux points faibles du groupe LVMH est directement liĂ© Ă  un de ses points forts : sa forte prĂ©sence partout dans le monde. Si cela lui permet de diversifier ses sources de revenus, cette internationalisation implique Ă©galement une forte exposition au marchĂ© des devises et Ă  ses alĂ©as. En effet, l’action du groupe est assez sensible Ă  la paritĂ© euro-dollar et euro-yen, car ce sont dans ces devises que sont rĂ©alisĂ©es la plupart de ses ventes. Des taux de change dĂ©savantageux pourraient ainsi conduire LVMH Ă  adopter une stratĂ©gie de hausse de ses prix de vente dans la devise locale afin de compenser un cours Ă©levĂ© de l’euro.

Par ailleurs, si le volume des ventes des diffĂ©rents secteurs prĂ©sente une forme d'Ă©quilibre, la majoritĂ© des bĂ©nĂ©fices du groupe est gĂ©nĂ©rĂ©e par le secteur de la maroquinerie, qui a une marge opĂ©rationnelle de 45%. Le groupe est donc fortement exposĂ© Ă  la santĂ© Ă©conomique et Ă  la demande de ce seul marchĂ©. Une situation qui explique en partie la dĂ©cision du rachat de Tiffany, finalisĂ© en janvier 2021 pour un montant de 15,8 milliards de dollars. 

Enfin, le secteur du luxe a Ă©tĂ© particuliĂšrement touchĂ© par la pandĂ©mie de coronavirus. LVMH a notamment vu son chiffre d’affaires reculer de 16% sur l’ensemble de l’annĂ©e 2020, son activitĂ© s’est redressĂ©e lors du quatriĂšme trimestre. Les ventes de Louis Vuitton et Dior sont par exemple reparties Ă  la hausse avec une hausse de 18%, principalement grĂące au marchĂ© chinois.

À l’heure actuelle, investir dans LVMH ne revient donc pas uniquement Ă  parier sur le numĂ©ro un mondial du luxe, mais aussi Ă  comprendre quel impact aura finalement la pandĂ©mie mondiale de coronavirus sur l’ensemble du marchĂ© du luxe.

‍

Open your free account now
Enter your phone number and we'll send you a link to download the Vivid app
Show QR-code to download an app