Devrais-je investir dans Ryanair ?

article picture

On aime ou on dĂ©teste certaines choses : l'odeur de l'essence, par exemple, ou la Marmite (vous savez, cette confiture/mĂ©lasse anglaise). Ou bien encore Ryanair. Parce que, soyons honnĂȘtes, les siĂšges non inclinables et les verres d'eau payants peuvent ĂȘtre un bon moyen d'Ă©conomiser de l'argent, mais tout le monde n'est pas prĂȘt Ă  faire de tels compromis.

Est-ce intéressant d'investir dans Ryanair ?

‍

Examinons quelques données avant de répondre à cette question.

Ryanair est entré en bourse en 1997 sur les marchés boursiers de Dublin et du NASDAQ.

Si vous aviez investi 1 000 dollars à la date de l'introduction en bourse de la société, vous auriez 19 450 dollars aujourd'hui ; oui, vous avez bien lu. Votre capital aurait augmenté de plus de 1 845 %. Le retour sur investissement aurait été extraordinaire.

Cependant, malgrĂ© une bonne performance jusqu’à fin 2017, Ă  partir de janvier 2018, les actions de la sociĂ©tĂ© ont constamment fait moins bien que l'indice Nasdaq. Entre janvier 2018 et septembre 2021, le cours de l'action de Ryanair a augmentĂ© d'environ 37 %, contre plus de 174 % pour l'ensemble des entreprises du Nasdaq.

34 ans de vols low-cost

Ryanair a Ă©tĂ© fondĂ© en 1984 sous le nom de "Danren Enterprises", puis rapidement rebaptisĂ© "Ryanair" d'aprĂšs le nom de famille des fondateurs. 

Le premier avion de la compagnie n'a décollé que le 8 juillet 1985. La premiÚre liaison n'était qu'un court trajet entre Waterford en Irlande et l'aéroport de Gatwick à Londres. La compagnie ne comptait alors que 25 employés.

La compagnie irlandaise a commencĂ© Ă  devenir ce qu'elle est aujourd'hui Ă  la fin des annĂ©es 80. Le vĂ©ritable maĂźtre d'Ɠuvre du service de Ryanair est son PDG, Michael O'Leary, qui a gardĂ© un Ɠil sur les opĂ©rateurs amĂ©ricains Ă  bas prix comme Southwest Airlines. En 1990, Ryanair a officiellement donnĂ© le coup d'envoi de sa propre version de l'Ăšre du low-cost.

En 1997, le secteur des compagnies aériennes réguliÚres a été déréglementé, ce qui a permis à Ryanair de commencer à planifier des vols dans toute l'Europe. La premiÚre liaison était Londres Stansted-Stockholm. Puis un autre facteur de changement est apparu : Internet.

AprĂšs le lancement du site web de Ryanair en janvier 2000, le nombre de rĂ©servations a augmentĂ© de façon exponentielle, et la compagnie l'a imposĂ© comme le seul endroit oĂč acheter des billets. En 2009, la compagnie aĂ©rienne a transportĂ© plus de 66 millions de passagers pour un tarif moyen de 35 €.

En 2010, Ryanair comptait 44 bases dans plusieurs pays europĂ©ens. La compagnie aĂ©rienne n'a cessĂ© de croĂźtre, incorporant trois autres filiales : Buzz, Laudamotion et Malta Air. La pandĂ©mie de coronavirus a entraĂźnĂ© de nombreux dĂ©fis pour l'ensemble du secteur des voyages et des loisirs, et 2020 a Ă©tĂ© l'annĂ©e la plus difficile jusqu'Ă  prĂ©sent : la compagnie a vu le trafic aĂ©rien chuter de plus de 80 %. Et aujourd’hui encore, le secteur n'a pas encore totalement retrouvĂ© les chiffres d'avant la pandĂ©mie.

Malgré les difficultés rencontrées au cours des deux derniÚres années, le modÚle économique de Ryanair est une réussite. AprÚs 34 ans, elle opÚre dans toute l'Europe, dispose de 82 bases couvrant 200 villes dans 40 pays et est officiellement la plus grande compagnie aérienne européenne.

Qu'est-ce qui fait bouger le cours de Ryanair ?

Quand j'étais enfant, partir en vacances à l'étranger était une sorte de luxe, c'était quelque chose que tout le monde ne pouvait pas se permettre. Mais Ryanair a réussi à démocratiser les voyages en avion.

Ce processus a eu un coût, et la société a dû faire face à plusieurs défis et plaintes au fil des ans.

Certains des principaux problĂšmes sont liĂ©s aux prĂ©occupations environnementales, car le modĂšle Ă©conomique de l'entreprise repose sur l'augmentation des voyages pour les masses. L'avion est bien connu pour ĂȘtre l'une des formes de transport les plus polluantes, et en 2019, l'entreprise a rĂ©pondu aux prĂ©occupations climatiques en publiant des statistiques mensuelles sur les Ă©missions de CO2 et en nommant un directeur de la durabilitĂ© pour travailler sur une voie permettant d'amĂ©liorer ses rĂ©sultats.

La publication mensuelle du nombre de passagers est l'un des principaux facteurs qui influencent constamment les actions de Ryanair. Plus les avions transportent de passagers, plus les actions de la compagnie augmentent. Mais parfois, les résultats ne valent rien face aux mots. Au cours de l'été 2021, par exemple, bien que le nombre de passagers transportés ait été inférieur à celui de l'année précédente, les actions de la compagnie ont été constamment plus élevées qu'en février 2020, soutenues par les critiques incessantes du PDG O'Leary à l'égard des politiques gouvernementales et de leur gestion de la pandémie de coronavirus.

Le PDG O'Leary est également connu pour faire des déclarations scandaleuses dans le seul but de faire de la publicité gratuite. Un jour, lors d'une interview à la BBC, il a mentionné qu'il envisageait de faire payer 1 £ aux passagers pour utiliser les toilettes à bord. Il a admis par la suite que cette idée allait à l'encontre de la réglementation européenne, mais qui sait ce qui aurait pu se passer sans les rÚgles actuelles.

D'autres questions se posent lorsqu'on considĂšre l'incroyable quantitĂ© de concurrents qui sont apparus depuis la crĂ©ation de la compagnie. Il existe actuellement 62 compagnies aĂ©riennes Ă  bas prix en Europe et, bien qu'elle soit la plus grande compagnie aĂ©rienne du vieux continent, la fidĂ©lisation de ses clients reprĂ©sente un dĂ©fi important dans un environnement commercial oĂč toutes les nouvelles compagnies jouent le mĂȘme jeu fait de bas tarifs.

Le défi inattendu

Comme pour la plupart du secteur des loisirs et des voyages, la pandĂ©mie de coronavirus a Ă©tĂ© le plus grand dĂ©fi pour Ryanair jusqu'Ă  prĂ©sent. La vague de Covid-19 a entraĂźnĂ© l'effondrement du trafic mensuel de Ryanair, qui est passĂ© de 10,5 millions de passagers en fĂ©vrier 2020 Ă  5,7 millions en mars, puis Ă  seulement 0,04 million en avril 2020, lorsque de nombreux gouvernements europĂ©ens ont imposĂ© des interdictions de vol, des restrictions de voyage et des confinements nationaux pour lutter contre la pandĂ©mie. Les deuxiĂšme et troisiĂšme vagues, Ă  l'automne 2020 et au printemps 2021, ont mis le secteur Ă  rude Ă©preuve et, dans son dernier rapport sur les bĂ©nĂ©fices, la compagnie a annoncĂ© une perte de 273 millions d'euros pour la pĂ©riode comprise entre avril et juin 2021. En comparaison, la compagnie aĂ©rienne a affichĂ© une perte de 185 millions d'euros sur la mĂȘme pĂ©riode du premier trimestre de l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Pourtant, l'assouplissement des restrictions gouvernementales et le dĂ©ploiement des vaccins redonnent de l'espoir Ă  la compagnie, qui s'attend dĂ©sormais Ă  transporter davantage de passagers Ă  l'automne 2021.

Qu'on le déteste ou qu'on l'aime, Ryanair a créé un modÚle économique qui était encore inconnu en Europe.

Investir dans Ryanair, c'est parier sur le fait de savoir si oui ou non la compagnie va se remettre sur les rails aprÚs la pandémie de Covid-19, tout en considérant que les clients changent leurs habitudes de voyage à mesure que le monde devient plus conscient des préoccupations environnementales.

Les opinions, recherches, analyses ou autres informations contenues sur ce site Web sont fournies Ă  titre de commentaire gĂ©nĂ©ral du marchĂ© et ne constituent pas des conseils d'investissement, des recommandations et ne doivent pas ĂȘtre perçues comme des recherches d'investissement (indĂ©pendantes). L'auteur ou les auteurs sont employĂ©s par Vivid et peuvent ĂȘtre investis Ă  titre privĂ© dans un ou plusieurs titres mentionnĂ©s dans un article. Vivid Invest GmbH propose en tant qu'agent liĂ© de CM-Equity AG le courtage de transactions d'achat et de vente d'instruments financiers Ă  l'exception de ceux dans le domaine des devises nĂ©gociĂ©s par Vivid Money GmbH.

‍

Open your free account now
Enter your phone number and we'll send you a link to download the Vivid app
Show QR-code to download an app