Les conseils financiers qui ne fonctionnent plus

article picture

Conseils et parents, un duo inséparable. Nous nous tournons vers nos parents quand nous avons besoin de conseils ou quand nous voulons du confort. Et lorsqu'il s'agit de choix financiers, il est facile de vous tourner vers les personnes qui vous ont élevé et de penser qu'elles doivent avoir la réponse à tous vos doutes.

Je ne veux pas sonner trop dure, mais vos parents sont simplement plus ĂągĂ©s que vous, et non, ĂȘtre plus ĂągĂ© ne signifie pas toujours ĂȘtre plus sage. Cela signifie Ă©galement qu'ils ne peuvent pas toujours rĂ©pondre Ă  toutes vos questions sur comment rĂ©silier vos abonnements en trop ou si votre avocado toast hebdomadaire vous empĂȘchera de devenir riche.

Blague à part, le monde, la société et l'économie évoluent de plus en plus vite. De nombreux conseils que nous donnaient nos parents ne fonctionnent plus aussi bien lorsqu'ils sont appliqués au mode de vie d'aujourd'hui. Prenons un moment pour analyser les plus courants et essayons de les voir sous un nouvel angle.

L'argent consacré à l'éducation est toujours un bon investissement

Photo by Pixabay from Pexels

Ne vous méprenez pas : l'éducation sera probablement l'investissement le plus important de votre vie. Mais pour cette raison, vous devez faire attention à la façon dont vous choisissez d'investir cet argent.

Sur le marchĂ© du travail rĂ©el, il est plus facile de faire une carriĂšre mieux rĂ©munĂ©rĂ©e dans certains domaines que dans d'autres. Un diplĂŽmĂ© en Ă©conomie ou en ingĂ©nierie a plus de chances de bĂ©nĂ©ficier d'un retour Ă©conomique immĂ©diat une fois ses Ă©tudes terminĂ©es qu'une personne ayant Ă©tudiĂ© la photographie ou un diplĂŽmĂ© en sciences humaines. Mais cela ne signifie pas que vous devez renoncer Ă  votre rĂȘve de devenir styliste pour obtenir un MBA en Ă©conomie si ce n'est pas ce que vous voulez faire. Toutefois, investir 25 000 euros dans un master dont vous ne savez pas exactement oĂč il vous mĂšnera n'est peut-ĂȘtre pas le choix le plus judicieux, surtout si vous devez vous endetter pour poursuivre votre rĂȘve.

Si vous vivez en Europe, la plupart des pays ont des universitĂ©s publiques abordables qui offrent un enseignement de grande qualitĂ© - dans certains pays comme l'Allemagne et la France, elles sont mĂȘme gratuites.  

Vous pouvez dĂ©cider de concentrer votre attention sur la rĂ©alisation de plusieurs stages tout en Ă©tudiant dans une universitĂ© publique. Cela vous permettra d'acquĂ©rir plus d'expĂ©rience professionnelle dans le domaine qui vous intĂ©resse tout en Ă©tudiant pour votre spĂ©cialisation. C'est moins cher que d'obtenir un master dans une universitĂ© privĂ©e, et vous devriez Ă©galement pouvoir bĂ©nĂ©ficier d'une aide mensuelle pour vos dĂ©penses, ce qui ne fait pas de mal. MĂȘme dans les carriĂšres oĂč il est notoirement plus difficile de dĂ©crocher son premier emploi, les chances augmentent considĂ©rablement lorsque vous parvenez Ă  accumuler une expĂ©rience professionnelle rĂ©elle en dehors des murs de l'universitĂ©. Vous pouvez Ă©galement dĂ©cider de mettre votre spĂ©cialisation en veilleuse et de prendre une annĂ©e pour effectuer quelques stages bien structurĂ©s aprĂšs votre licence. À la fin de l'annĂ©e, vous y verrez plus clair et saurez si un master est le bon choix pour vous, sans compter que votre CV sera beaucoup plus complet.

L'argent épargné est de l'argent sûr

Photo by cottonbro from Pexels

Ma mĂšre avait l'habitude de me dire qu'il est important d'Ă©conomiser au moins 15 % de son revenu mensuel, bien que 20 % soit mieux. Vous pouviez dĂ©penser le reste, l'utiliser pour vos achats quotidiens et tout ce dont vous aviez besoin en plus. Elle avait raison sur le concept gĂ©nĂ©ral de l'Ă©pargne, mais il est peut-ĂȘtre prĂ©fĂ©rable d'Ă©viter d'utiliser un compte d'Ă©pargne pour le faire.

De nos jours, les comptes d'Ă©pargne sont tout simplement mauvais. Ils ne sont pas destinĂ©s Ă  accumuler des rendements Ă©levĂ©s sur l'argent que vous y placez. Le principal inconvĂ©nient des comptes d'Ă©pargne est que le taux d'intĂ©rĂȘt qu'ils offrent est si faible que le risque d'inflation qui ronge la valeur de votre dĂ©pĂŽt est tout simplement trop Ă©levĂ©.

Une petite comparaison : au dĂ©but des annĂ©es 1980, il n'aurait pas Ă©tĂ© rare d'ouvrir un compte d'Ă©pargne avec des taux d'intĂ©rĂȘt atteignant 16 %.

Aujourd'hui, au cours des premiers mois de 2021, le taux d'inflation en Italie a augmentĂ© de +1,2 %, tandis que le taux d'intĂ©rĂȘt moyen appliquĂ© aux dĂ©pĂŽts (comptes courants, dĂ©pĂŽts d'Ă©pargne et certificats de dĂ©pĂŽt) n'est que de 0,33 %. Avec ces chiffres, l'argent que vous avez placĂ© sur votre compte d'Ă©pargne il y a un an vaut dĂ©jĂ  moins, et sa valeur sera encore plus faible l'annĂ©e prochaine. Il est peut-ĂȘtre temps d'envisager une autre solution.

Si un compte d'épargne n'est pas une véritable option, que pouvez-vous faire d'autre ? Si vous nous lisez depuis un certain temps, vous connaissez la réponse : investir votre argent !

C'est peut-ĂȘtre le seul moyen de faire fructifier votre argent, mĂȘme si une part de risque fait partie du marchĂ©. Pourtant, il est largement reconnu que, malgrĂ© la possibilitĂ© d'un hypothĂ©tique krach boursier, placer son argent en bourse est le meilleur moyen d'obtenir un rendement net Ă  long terme. 

Et c’est aujourd'hui plus facile que jamais. Pas besoin de patienter des heures dans de longues files d'attente à la banque ; vous n'avez besoin que de votre smartphone et d'une application comme Vivid, qui vous permet de commencer à investir à partir de 0,01 €.

Achetez-vous une maison

Photo by Scott Webb from Pexels

Si comme moi vous ĂȘtes italien, vous avez sans doute entendu cette phrase un peu trop souvent. Le rĂȘve de nos parents et grands-parents Ă©tait d'acheter leur maison le plus tĂŽt possible et de prendre leur retraite en toute tranquillitĂ©, sans avoir Ă  payer de loyer. Mais Ă  l'Ă©poque moderne, le logement est devenu un bien incroyablement cher. Le marchĂ© du travail actuel a fortement rĂ©duit nos possibilitĂ©s de choisir notre lieu de rĂ©sidence, et il est assez courant pour les nouvelles gĂ©nĂ©rations de dĂ©mĂ©nager d'une ville Ă  l'autre tous les deux ou trois ans tout en essayant de trouver la meilleure façon de gĂ©rer leur carriĂšre. Dans le mĂȘme temps, le marchĂ© du logement a explosĂ©, et les prix ne sont plus du tout les mĂȘmes que ceux auxquels nos parents Ă©taient habituĂ©s. Pour vous donner un exemple, ma mĂšre a achetĂ© son premier appartement de deux chambres dans la banlieue de Milan en 1979 - elle avait 24 ans - pour le prix de 12 000 €, ce qui Ă©quivaut aujourd'hui plus ou moins Ă  75 000 €. Actuellement, Ă  Milan, vous ne pouvez mĂȘme pas obtenir un garage pour cette somme.

Avant de vous lancer dans la gigantesque tĂąche d'obtenir un prĂȘt hypothĂ©caire, demandez-vous si vous ĂȘtes dans une ville oĂč vous allez rester plus de 2/3 ans. Serez-vous en mesure de faire face au coĂ»t d'un prĂȘt hypothĂ©caire mensuel ? Et les frais de copropriĂ©tĂ© ? Et qu'en est-il de l'entretien ? Tous ces Ă©lĂ©ments sont gĂ©nĂ©ralement inclus dans le loyer, mais vous serez en charge des paiements si vous ĂȘtes propriĂ©taire. VĂ©rifiez Ă©galement s'il existe des lois spĂ©ciales de gel des loyers dans le pays oĂč vous envisagez d'acheter. Parfois, vous pouvez vous retrouver Ă  payer plus d'hypothĂšque que ce que vous auriez payĂ© comme loyer Ă  cause de ces lois. Cela reflĂ©tera Ă©galement ce que vous pourriez facturer Ă  un locataire hypothĂ©tique si vous dĂ©cidez de dĂ©mĂ©nager et de louer votre appartement Ă  quelqu'un d'autre. Je ne dis pas "n'investissez pas dans l'immobilier" ; je suggĂšre simplement de prendre tous ces Ă©lĂ©ments en considĂ©ration avant de vous prĂ©cipiter dans l'achat d'une propriĂ©tĂ© que vous pourriez ĂȘtre obligĂ© de quitter dans quelques annĂ©es.

Open your free account now
Enter your phone number and we'll send you a link to download the Vivid app
Show QR-code to download an app