Pourquoi certaines entreprises quittent-elles la bourse ?

article picture

L’action d’Apple a montĂ© de 1,06%. Amazon a passĂ© une belle journĂ©e, son action gagnant 2,31%. Mauvaise passe pour Chanel dont les actions ont chutĂ© de 3,2% aujourd’hui. Toutes ces phrases, vous avez l’habitude de les lire au quotidien dans les journaux ou dans Vivid Editorial. Elles concernent les entreprises cotĂ©es en bourse, dont les cours fluctuent, en partie, en fonction de la confiance que les investisseurs leur accordent. Mais si le but de nombreuses entreprises est d’un jour entrer en bourse, certaines dĂ©cident de faire le chemin inverse et de quitter les marchĂ©s. Alors quelles sont les raisons pour lesquelles une entreprise dĂ©ciderait de se “dĂ©lister” et que cela signifie-t-il pour ses actionnaires ?

Comment sortir de la bourse ?

‍

‍

Imaginons que vous soyez Ă  la tĂȘte d’une entreprise cotĂ©e en bourse et que vous dĂ©cidiez d’en sortir. Comment pourriez-vous vous y prendre ? 

Pour faire simple, il vous suffit d'acheter toutes les actions de la société.

Typiquement, lors d’une opĂ©ration de "prise de contrĂŽle" un grand groupe de capital-investissement, ou un consortium de sociĂ©tĂ©s de capital-investissement, va acheter ou acquĂ©rir les actions d'une sociĂ©tĂ© cotĂ©e en bourse. Il est aussi possible que la personne qui dĂ©cide de faire sortir une entreprise de la bourse en soit son actionnaire principal.

À cause de la taille importante de la plupart des sociĂ©tĂ©s cotĂ©es, dont l’évaluation se situe de plusieurs centaines de millions Ă  plusieurs milliards d’euros, il n'est normalement pas possible pour une sociĂ©tĂ© ou individu de financer seul l'achat

L’acquĂ©reur doit gĂ©nĂ©ralement obtenir un financement auprĂšs d'une banque d'investissement ou d'un prĂȘteur capable d'accorder suffisamment de prĂȘts pour l’aider Ă  financer (et Ă  conclure) la transaction. 

Et voilĂ  ! C’est aussi simple que ça. Vraiment ? Oui et non. 

Que cela signifie-t-il pour les actionnaires ?

‍

‍

Toutes les actions d'une entreprise ne se contentent pas de circuler sur le marchĂ© boursier. Certaines appartiennent Ă  des investisseurs qui les conservent Ă  long terme. Afin de sortir des marchĂ©s financiers, l’acquĂ©reur de la sociĂ©tĂ© doit encore convaincre les actionnaires de cette derniĂšre de lui vendre leurs actions. Mais comment rĂ©ussir Ă  le faire ? Tout simplement avec le langage le plus communĂ©ment parlĂ© par les investisseurs : l’argent. 

Imaginez que quelqu’un veuille absolument racheter l’appartement dont vous ĂȘtes propriĂ©taire. Vous vous y sentez bien et n’aviez jamais pensĂ© Ă  le quitter. Pour vous convaincre, on va donc vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser. Non, pas une de celles qui implique du sang et des larmes. À la place, on vous offrira probablement plus d’argent pour votre appartement que sa valeur actuelle sur le marchĂ©.

Le principe est le mĂȘme quand on veut faire sortir une entreprise de la bourse. Il faut racheter les parts des diffĂ©rents actionnaires afin de toutes les possĂ©der. Dans ce cas, l’acquĂ©reur potentiel va faire une offre par action Ă  un prix supĂ©rieur Ă  celles-ci. C'est ce qu'on appelle une prime. DerniĂšrement, le montant de ces primes a explosĂ© puisqu'il a atteint une moyenne de 45% pour les entreprises europĂ©ennes et 42% pour les entreprises amĂ©ricaines depuis le dĂ©but de l'annĂ©e. Belle affaire, non ? Cela explique pourquoi le cours de l’action d’une entreprise augmente quand une offre de la sorte est faite. 

Mais pourquoi sortir de la bourse ?

‍

‍

Pourquoi certaines entreprises dĂ©cideraient-elles de quitter la bourse ? À l’image des entreprises qui entrent en bourse, celles qui la quittent sont diverses et nombreuses. Si une introduction en bourse est principalement motivĂ©e par le dĂ©sir d’augmenter son capital pour continuer Ă  croĂźtre, les raisons qui poussent une entreprise Ă  quitter les marchĂ©s boursiers sont plus nombreuses et peuvent diffĂ©rer selon les situations.

Être une sociĂ©tĂ© cotĂ©e en bourse apporte son lot de contraintes : publication des rĂ©sultats, respect des rĂšgles de la plateforme de trading, vulnĂ©rabilitĂ© aux soubresauts du marchĂ©, impact de la rĂ©putation sur le cours de l'action, pression des actionnaires sur la stratĂ©gie de l'entreprise...

Ce sont aussi les frais liĂ©s Ă  l'introduction en Bourse (initial public offering, ou IPO), puis les frais de courtage qui peuvent dĂ©courager les administrateurs d'une entreprise. Être cotĂ© sur Euronext ou au au New York Stock Exchange n'est bien entendu pas gratuit.

Autre raison qui peut pousser une entreprise Ă  quitter les marchĂ©s : reprendre le contrĂŽle des opĂ©rations et Ă©chapper Ă  la pression des actionnaires, qui sont gĂ©nĂ©ralement plus intĂ©ressĂ©s par les rĂ©sultats Ă  court terme, synonymes de dividendes, que par le dĂ©veloppement Ă  long terme d’une entreprise.

C’est par exemple la raison pour laquelle l’opĂ©rateur tĂ©lĂ©com français, Iliad, a dĂ©cidĂ© de quitter la bourse en juillet dernier. Cette opĂ©ration s’est effectuĂ©e sous l’impulsion de son fondateur et actionnaire principal, l’homme d’affaires Xavier Niel, qui en a rachetĂ© l’intĂ©gralitĂ© des actions.

L’opĂ©ration avait pour but d'Ă©loigner son groupe de la pression des marchĂ©s qui, selon lui, le sous-valorisaient, mais aussi de pouvoir faire des investissements Ă  long terme. En annonçant l'OPA, Xavier Niel avait soulignĂ© que “la nouvelle phase de dĂ©veloppement d’Iliad exige des transformations rapides et des investissements significatifs qui seront plus aisĂ©ment menĂ©s Ă  bien en tant que sociĂ©tĂ© non cotĂ©e”.

Les “investissements significatifs” annoncĂ©s par Xavier Niel pourraient signifier une baisse des profits importante pendant quelques annĂ©es. Cela pourrait reprĂ©senter un mauvais signal pour les actionnaires, avec pour consĂ©quence un risque de chute du cours de l’action de l’entreprise, mĂȘme si celle-ci fait des investissements dont elle considĂšre qu’ils seront rentabilisĂ©s Ă  long terme. 

Or quand le cours d’une sociĂ©tĂ© baisse, il est plus simple pour un de ses concurrents d’effectuer une OPA sur celle-ci. Dans le cas d’Iliad, un retrait pourrait donc aussi ĂȘtre une maniĂšre pour la sociĂ©tĂ© de se protĂ©ger pour Ă©viter ce scĂ©nario.

Quelles sont les limites Ă  une sortie de bourse ?

‍

Échapper Ă  la pression des marchĂ©s financiers, reprendre le contrĂŽle des opĂ©rations, s’affranchir des contraintes administratives liĂ©es Ă  la cotation sur les marchĂ©s. Autant de raisons qui peuvent pousser une entreprise Ă  quitter la bourse. Mais cela est-il vraiment intĂ©ressant ? Quels sont les risques que court une entreprise qui dĂ©ciderait de ne plus ĂȘtre cotĂ©e publiquement ?

Comme on l’expliquait plus haut, sortir de la bourse signifie racheter les actions de l’entreprise Ă  ses actionnaires. Cela a un coĂ»t important et est gĂ©nĂ©ralement financĂ© par de la dette. Une entreprise qui sort de la bourse va donc voir ses comptes alourdis d’une dette importante Ă  rembourser Ă  ses crĂ©anciers. 

Autre Ă©cueil potentiel, la difficultĂ© que peuvent rencontrer les entreprises non cotĂ©es Ă  lever des fonds pour financer leur croissance. Il est en effet plus facile de procĂ©der Ă  une augmentation de capital en Ă©mettant de nouvelles actions qu’en allant Ă  la pĂȘche aux gros investisseurs, seuls capables d’apporter suffisamment d’argent pour aider au financement d’une grande entreprise.

Mais, une sortie de la bourse peut aussi ĂȘtre temporaire. L’exemple le plus classique de “going private” avant de retourner sur les marchĂ©s est celui du gĂ©ant informatique Dell. En fĂ©vrier 2013, Michael Dell, iconique patron de la sociĂ©tĂ© qui porte son nom, dĂ©cide de se retirer du marchĂ©. L’action de l’entreprise ne valait alors plus que 13 dollars aprĂšs avoir tutoyĂ© les 50 dollars au tournant du millĂ©naire.

Dell n’a cependant pas boudĂ© le marchĂ© trĂšs longtemps : il y est revenu en 2018 en rachetant une sociĂ©tĂ© dĂ©jĂ  cotĂ©e, VMware, ce qui lui a permis d’éviter la procĂ©dure parfois lourde de l’introduction en bourse traditionnelle. Aujourd’hui une action de Dell vaut plus de 100 dollars. 

Alors quitter la bourse est-il une bonne idĂ©e ? S’il est difficile de rĂ©pondre par oui ou non Ă  la question, une chose est sĂ»re. Si vous avez investi dans une entreprise qui dĂ©cide de passer ce pas, vous pourriez bien faire une belle affaire. 

‍

Les opinions, recherches, analyses ou autres informations contenues sur ce site Web sont fournies Ă  titre de commentaire gĂ©nĂ©ral du marchĂ© et ne constituent pas des conseils d'investissement, des recommandations et ne doivent pas ĂȘtre perçues comme des recherches d'investissement (indĂ©pendantes). L'auteur ou les auteurs sont employĂ©s par Vivid et peuvent ĂȘtre investis Ă  titre privĂ© dans un ou plusieurs titres mentionnĂ©s dans un article. Vivid Invest GmbH propose en tant qu'agent liĂ© de CM-Equity AG le courtage de transactions d'achat et de vente d'instruments financiers Ă  l'exception de ceux dans le domaine des devises nĂ©gociĂ©s par Vivid Money GmbH.

‍

‍

Open your free account now
Enter your phone number and we'll send you a link to download the Vivid app
Show QR-code to download an app